Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Corso, chasseur de livres
  • Corso, chasseur de livres
  • : Les œuvres, livres, textes, films, lieux, oubliés, méconnus, remarquables ou rares.
  • Contact

© Textes et Images

Les  textes, articles et images de ce blog ne sont pas libres de droits.  Si vous désirez les utiliser ou les reproduire, merci de prendre contact avec moi.

Recherche

 

"Le petit Poucet les laissait crier, sachant bien par où il reviendrait à la maison, car en marchant il avait laissé tomber le long du chemin les petits cailloux blancs qu'il avait dans ses poches." Charles Perrault

Archives

25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 22:57


La lecture du n°23 de mars 1938 de la brochure "Bibliothèque de Travail", sous la direction d'Alfred Carlier nous apprend des choses très intéressantes sur le métier de libraire:

Au XVIIe siècle, comme aux siècles précédents, les libraires, assimilés aux éditeurs actuels, forment, avec les imprimeurs et les relieurs, une seule et même corporation, sous le patronage de Saint-Jean-Porte-Latine.
 
Cependant, les libraires possèdent des statuts corporatifs spéciaux, réunis et publiés en 1678. Il faut accomplir un apprentissage de cinq ans et payer la somme de vingt-quatre livres pour être reçu libraire, ce qui ne peut se faire avant l’âge de vingt ans révolus. Toutefois, si le récipiendaire est le gendre d’un libraire ou d’un imprimeur en exercice, il est exonéré du paiement des vingt-quatre livres.
 
La mise en vente d’un livre non privilégié, c’est-à-dire non examiné par les autorités de l’Université, entraîne la confiscation de l’édition et une amende de 3000 livres. Le libraire ne peut être en même temps imprimeur, tandis que l’imprimeur a le droit d’être son propre libraire. Les privilèges sont les mêmes pour les deux corps de métier. En qualité de suppôt de l’Université, le port de l’épée leur est autorisé.
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dominik Vallet 11/10/2007 15:31

Libraire, imprimeur, éditeur, voilà des métiers qui me font rêver. Bon, je démarre dans dernier de la liste, le début du rêve en quelque sorte. J'aurais aussi le droit de porter l'épée ? ;o))

Guy-Noël 26/09/2007 09:48

Rectificatif du à mes erreurs de frappe

Les BT comme on disait à l'époque font partie de mes souvenirs d'écolier. A l'école Jean Jaurès (Dont je ne garde pas que de bons souvenirs.)nous en avions toute une collection que nous pouvions consulter entre les cours.
Je me souviens aussi qu'on apprenait les rudiments de l'imprimerie, une sorte de concours avait lieu lors des compositions françaies que nous appelions des "rédactions" la classe votait pour le meilleur texte et l'auteur avait le droit de choisir deux camarades pour aller composer avec la petite imprimerie de lécole ; j'ai eu la chance d'être déigné deux fois, un texte sur mon chat et un autre sur la cueillette des champignons.
probablement le meilleurs souvenirs de cette école.

Guy-Noël 26/09/2007 09:39

Les BT comme on disait à l'époque font partie de mes souvenirs d'écolier. A l'école Jean Jaurès (Dont je ne garde pas que de bons souvenirs.)nous en avions toute une collection que nous pouvions consulter entre les cours.
Je me souviens aussi qu'on apprenait les rudiments de l'imprimerie, une sorte de concours avait lieu lors des compositions françaies que nous appelions les "rédactions" la classe votait pour le meilleur texte et l'auteur avait le droit de choisir deux camarades pour aller composer avec la petite choisi deux fois ; un texte sur mon chat et un autre sur la cueillette des champigons.
probablement le meilleurs souvenirs de cette école.